lundi, novembre 27, 2006

Une enfance à Saint-Guénolé. La Tour Carrée

A Saint-Guénolé, la Tour Carrée est une ancienne église datant du XIVème siècle, grise de lichen et de guingois un peu. Au cours des ans, ce monument partiellement en ruine, devint la proie des enfants et des fouineurs de tout acabit. Haute et sévère tour gothique en granit taillé, ornée de bas reliefs rongés par les siècles, nous accédions à son sommet massif par un étroit escalier en colimaçon qui s'élevait au cœur de la paroi d'un piller d'angle. Dans la pénombre, il fallait à tâtons, deviner les marches manquantes dont l'absence s'ouvrait sur des trous noirs inquiétants. A mi-hauteur, un couloir sombre, empuanti de multiples déjections, surmontait la nef étriquée. Au sommet de la tour, les marches creusées par des milliers de pas, débouchaient sur une étroite plate-forme aérienne d'où l'on dominait tous les environs. Une vue plongeante imparable sur les jardinets, les ruelles du quartier, jusqu'aux champs de Pouloupry et de Kervillon où s'affairait toujours quelque paysan besogneux. Au loin le port, la mer et les bateaux de passage qui glissaient lentement sur l’horizon bleuté. Un de nos jeux coutumiers consistait à faire le tour du toit couvert d'épaisses ardoises, en sautant de pilier en pilier au-dessus du vide. Il fallait un indéracinable sentiment d'invincibilité pour s'aventurer ainsi par grand vent sans craindre de s'écraser trente mètres en contre-bas. Jamais personne, si ce n'est peut-être le curé, qui nous voyant perchés là-haut nous interpellait du presbytère, jamais personne donc, n'essaya de nous dissuader à ces jeux audacieux. Il semblait naturel que chacun s'aventurât ainsi au péril de sa vie, vraisemblablement par une imprégnation coutumière à une certaine culture du risque, dimension qui se retrouvait dans les pratiques initiatiques à l'océan. L'ancien périmètre du cimetière, quant à lui, s'était transformé en prairie de rencontres et de jeux où les bigoudènes venaient volontiers tricoter ou denteler de concert. Caquetant inlassablement en breton, elles s'installaient sur les marches du vieux calvaire de granit gris tandis que les enfants s'ébattaient aux alentours dans l'herbe drue nourrie de la chair des ancêtres.


La Tour Carrée

1 commentaire:

Anonyme a dit…

I really like your blog.. very nice colors & theme.
Did you make this website yourself or did you hire someone to do
it for you? Plz respond as I'm looking to construct my own blog and would like to know where u got this from.

thank you

my web blog - webpage - ,